Puisque mon humble blog a été gentiment taggé par Le Soleil de Mamzelle je vais aussi lister des blogs sympathiques qui valent une visite ci-dessous:

Dans la cuisine de tartine

Il faut jouer avec sa nourriture

L’olive gourmande

Doumdoum se régale

Mijotons ensemble

Les chanceux ainsi taggés peuvent continuer le truc en suivant ces consignes:

1. ajouter le logo et les règles à suivre;
2. mettre le lien de la personne qui vous a taggé avant;
3. désigner vos blogs préférés et les avertir.

Après toutes les sucreries des derniers temps je me devais de revenir à un truc plus santé – en fait c’est presque épouvantablement nourrissant, tout en étant bourratif et savoureux. Parfait pour les premiers jours frais d’automne.
Le sarrasin entier se trouve au rayon bio/vrac de plusieurs épiceries. Tous les légumes sont facultatifs: improvisez selon votre frigo.

  • huile
  • 1 oignon haché
  • 3 gousses d’ail hachées
  • 1-2 poireaux tranchés fins
  • 1 bette à carde, les tiges enlevées et tranchée en lanières
  • 3 carottes tranchées
  • 3 branches de céleri tranchées
  • 1 tasse de lentilles
  • 1 tasse de sarrasin entier (ou: orge perlé, petites pâtes, riz, patates cubées, etc)
  • 2 litres de bouillon de poulet ou de légumes
  • 1 cuil. à table de sel + 1 cuil à thé de poivre
  • 1 cuil. à table de thym

Dans une grande marmite à feu moyen-haut faire revenir dans un peu d’huile les oignons et l’ail pendant 5 minutes. Ajouter les poireaux, les carottes, le céleri et la bette à carde et mélanger; cuire 5 autres minutes.
Ajouter les lentilles et le bouillon. Réduire le feu et laisser mijoter 30 minutes.
Ajouter le sarrasin, le sel/poivre et le thym et cuire 30 autres minutes. Vérifier et corriger l’assaisonnement si nécessaire. Donne une casserole pleine – au moins 10 portions. Diluer avec de l’eau si trop dense.

Des milliers de livres de recettes sont publiés chaque année mais la plupart ne sont ultimement que des variations sur les même thèmes et/ou des tentatives de profiter de l’engouement pour l’ingrédient ou concept ou chef-télé du moment.
Les pires sont ceux qui contiennent les plus belles photographies alléchantes au possible mais qui n’ont qu’une ou deux recettes vraiment potables, et pire encore quand ces recettes ne sont finalement pas si délicieuses que ça une fois réalisées.

Restant dans l’optique de cet humble blog je crois fermement que vraiment très peu de ces livres sont vraiment nécessaires et je vais simplement énumérer ci-dessous ceux qui m’ont aidé à maîtriser les techniques essentielles applicables à une tonne de repas improvisés ou non, tout en gardant ma bibliothèque minimaliste car des livres c’est salement lourd à déménager.

Vous êtes invités à laisser vos propres coups de foudre et recommandations dans les commentaires car je suis toujours à la recherche de nouveauté.

PS.: Étant bilingue j’achète mes livres en anglais – moins dispendieux, plus disponibles et y a franchement une bien meilleure sélection.

livre de recettes pratique tous les jours
Joy of Cooking
(par Irma S. Rombauer, Marion Rombauer Becker, et Ethan Becker)
Ce livre américain légendaire datant de 1931 (mis à jour pour les années 2000) contient à lui seul plus de 4000 recettes (!) de la simple marinade aux desserts les plus complexes en passant par les conseils sur la préparation de l’ours (!!) – donc un tome inépuisable. Plusieurs diagrammes mais pas de photos, c’est tel une encyclopédie.
Un essentiel absolu en ce qui me concerne, une véritable référence pour tout ingrédient ou technique imaginable. Quand je ne suis pas sûre de la méthode à utiliser quant à un ingrédient en particulier je commence par celui-ci.

livre de recettes pâtisserie

Mom’s Big Book of Baking (par Lauren Chattman)
Pas le plus gourmet des livres sur la pâtisserie (c’est-à-dire: loin de Hermé) mais comme le titre l’indique ce livre est idéal pour toute personne qui veut obtenir le meilleur ratio temps:saveur possible. 200 recettes de muffins, tartes, gâteaux, biscuits et autres produits de boulangerie, toutes simplifiées afin d’obtenir le meilleur résultat possible tout en tenant un mioche d’une main et un rouleau à pâte de l’autre. Excellent livre pour débutant par ailleurs, même si on a pas d’enfants.

livre de recettes cuisine italienne

Essentials of Classic Italian Cooking (par Marcella Hazan)
Un livre fort intéressant pour les amateurs de cuisine italienne et d’ingrédients frais – pas de plats bidons adaptés au plus bas dénominateur commun (c’est-à-dire pas de plats exempts d’ail, épices, oignon, sel, ou toute saveur d’intérêt) que des recettes italiennes authentiques de toutes les régions d’Italie – la plupart assez faciles.

livre de recettes cuisine française

Mastering the Art of French Cooking (par Julia Child, Louisette Bertholle, et Simone Beck)
Inutile de présenter l’auteure principale qui est une légende de la cuisine en Amérique. Ce livre tente de démystifier les classiques du répertoire de la cuisine française, de la ratatouille et coq-au-vin aux desserts les plus complexes, en passant par les sauces classiques typiques (vous n’achèterez plus de sauces en sachet après avoir compris quel jeu d’enfant c’est de créer béchamels, béarnaises, etc à partir d’ingrédients communs tels beurre farine et bouillon.) Ce livre est recommandé surtout aux cuisiniers de niveau intermédiaire car quelques recettes comportent plusieurs étapes.

livre de recettes mijoteuse crock pot

175 Essential Slow Cooker Classics (par Judith Finlayson)
Des tonnes de gens ont une mijoteuse et se limitent à quelques recettes, faute d’inspiration ou par manque d’information. Ce livre démontre que y a pas que le pot-au-feu dans le domaine. Plusieurs recettes végétariennes, des trempettes et des desserts, une bonne façon d’apprendre à utiliser le joujou en question.

livre de recettes cuisine portugaise

Portuguese Homestyle Cooking (par Ana Ortins)
Une bonne référence pour ce qui est de la cuisine portugaise – pas la grande gastronomie mais plutôt la cuisine familiale de tous les jours. Ceux d’origine portugaise reconnaîtront la bonne bouffe de leur enfance et les recettes perdues des anciens.

livre de recettes pain maison
Artisan Bread In Five Minutes A Day (par Jeff Hertzberg et Zoe Francois)
Le livre le plus intéressant sur le pain que j’ai lu jusqu’ici! Ce livre peut créer des obsessions tant il détruit tous les mythes sur l’extrême effort et science occulte habituellement associés à la boulangerie maison. J’ai essayé plusieurs pains (maîs, seigle, intégral, pâte à pizza, brioche, alouette): tous sont sortis du four réussis.

pain artisan bread in 5 minutes a day

La quête du pain maison fait à la main sans y passer la journée est peut-être terminée! J’ai enfin trouvé une méthode si facile, si simple qu’elle bat à plate couture tout autre recette de pain simple que j’ai essayé jusqu’à ce jour, incluant les pains précédents présentés sur ce blog.

J’ai tout d’abord essayé une recette que j’ai trouvée dans le New York Times qui faisait partie d’un article vantant une nouvelle méthode de boulangerie qui nécessitait ni pétrissage ni préparation complexe. Le pain que j’en ai tiré fut délicieux!

Je me suis donc dépêchée à me procurée le livre  »Artisan Bread in Five Minutes a Day » (par Jeff Hertzberg and Zoé François) qui en plus d’expliquer la recette en question offre de plus des dizaines d’autres variations sur le thème allant des baguettes, pains paysans et brioches jusqu’aux bagels, focaccias et pizzas. Je le recommande extra fortement!

ci-dessus: une alvéolation magnifique…sans effort.

Je vous livre ci-dessous la recette dite de base qui donne 4 petits pains d’environ une livre chacun (ou deux gros pains de 2 lbs chacuns – ajouter 30 minutes de lève et 15 minutes de cuisson dans ce cas) ainsi que la méthode pour obtenir un pain de type boule… mes essais des autres délicieuses variations arriveront nul doute sur ce blog dans le futur…

  • 3 tasses d’eau tiède (mesurer à 100F – trop chaude et elle tue la levure)
  • 1 1/2 cuil. à table de levure sèche (ou 2 sachets)
  • 1 1/2 cuil. à table de sel
  • 6 1/2 tasses de farine tout-usage (non-blanchie de préférence)
  • semoule de maïs pour la cuisson

Dans un très grand récipient mélanger l’eau et la levure, puis incorporer le sel et la farine avec une cuillière ou à la main.

Couvrir le récipient avec un couvercle quelconque ou une serviette (pas nécessaire que ce soit hermétique) et laisser lever à la température de la pièce minimum 2 heures (mais pouvant aller jusqu’à 5 heures. Il y a beaucoup de jeu dans cette méthode: vous découvrirez par essai et erreur le résultat qui vous plaira le plus, mais n’ayez crainte, c’est quasi impossible à rater.) **

On peut aussi mettre au frigo et ça levera au cours de la nuit. Lorsque ça sera levé on peut conserver la pâte au frigo maximum deux semaines (la pâte gagnera un goût plus complexe avec le temps.)

Préparer une feuille de papier alu ou parchemin; y verser de la semoule de maïs (ceci fera que la pâte de colle pas.) Prélever à l’aide d’un couteau à pain ou tout autre couteau dentelé un quart de la pâte (un morceau environ gros comme un pamplemousse) – saupoudrer de farine généreusement pour que les mains ne collent pas – et sans trop y mettre de temps le modeler en boule en rabattant les côtés vers le dessous afin de former un dessus plutôt lisse. Déposer sur la semoule et laisser reposer 40 minutes (une heure de plus si la pâte était au frigo.)

Lorsqu’on est presque prêt à cuire: préparer une pierre à pizza * (magique pour une croûte craquante à souhait; j’ai la chance d’avoir une plaque en marbre de 1 pouce d’épaisseur pour cet usage – acquise parfaitement par hasard.) en la chauffant au four à 450F au moins 20 minutes à l’avance.

Préchauffer avec la pierre à pizza un petit moule quelconque dans le bas du four: celui-ci servira à recueillir de l’eau afin de créer de la vapeur, encore une fois essentielle à une croûte incomparable. – ou tout simplement utiliser une tôle à biscuit (nul besoin de préchauffer alors.)

Mettre la feuille d’alu avec le pain sur la pierre ou tôle (et verser une tasse d’eau chaude dans le moule au bas du four s’il y a lieu – fermer le four rapidement pour capturer la vapeur!)

Cuire au moins 30 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit bien dorée/brunie. Sortir du four et laisser refroidir le plus longtemps qu’on peut tenir avant de trancher.

Je vous conseille super fort de vous procurer le livre en question, Artisan Bread in Five Minutes a Day

Plus d’info ici: http://www.artisanbreadinfive.com/

* voir examples de pierre à pizzas ici, ici, et ici.
Ci-dessous une photo de ma propre pierre, qui venait originalement avec un système de cuisson à table fort peu pratique, j’ai donc balancé le reste et gardé la superbe pierre.
D’après mes recherches il est même possible d’utiliser une simple tuile (en argile ou granit ou autre) achetée dans une quincaillerie, du moment qu’elle soit assez épaisse et qu’elle n’ait aucun apprêt ou vernis qui serait dangereux pour la santé lorsque chauffé.

pierre à pizza - pizza stone marbre

** Une méthode tout aussi efficace consiste à préparer le mélange de pâte dans le bol, prélever un morceau pour former un pain, le déposer sur une tôle doublée de papier alu et le laisser lever au frigo toute une nuit (du moins 8-10 heures) puis de placer le tout au four à 475F (avec la pierre préalablement chauffée 20 minutes.)


La moins compliquée des recettes de gâteau quatre-quarts à l’américaine que j’ai trouvée! Aucune expérience nécessaire.
Le nom provient du fait qu’à l’origine la recette traditionnelle comportait 4 ingrédients en poids égal (oeufs, farine, sucre et beurre.) Pas besoin de séparer les oeufs ou autre étapes superflues. Pas de shortening ou margarine – que des vrais ingrédients. Un batteur électrique est recommandé pour un maximum de rapidité.
Servir avec crème fraîche et fruits, ou crème glacée (essayez aux bleuets ou aux framboises ou autre fruit), ou tout seul comme collation.

  • 4 oeufs (à température pièce)
  • 1 cuillerée à thé de vanille
  • 1 1/2 tasse de farine à gâteau/pâtisserie (pas la « préparée avec levure ajoutée »)
  • 3/4 cuillerée à thé de poudre à pâte
  • 1/4 cuillerée à thé de sel
  • 1/4 tasse de graines de pavot
  • 1 cuillerée à table de zeste de citron
  • 1 tasse de beurre ramolli
  • 1 1/2 tasse de sucre
  • 1/4 tasse de jus de citron

Graisser et fariner un moule à pain de 9″ par 5″ par 3″. Préchauffer le four à 325F.

Mélanger les oeufs et la vanille dans une tasse à mesurer; battre un peu.
Dans un bol moyen mélanger la farine, le sel, la poudre à pâte, les graines de pavot et le zeste de citron ensemble.
Dans un grand bol mettre le beurre et 1 1/4 tasse de sucre (conserver le 1/4 tasse de sucre en extra pour la dernière étape.) À l’aide d’un batteur électrique à main mixer le tout jusqu’à consistence bien crémeuse, environ 3 minutes.
Réduire la vitesse du batteur et incorporer graduellement le mélange oeufs-vanille.
Incorporer le mélange de farine environ 1/2 tasse à la fois en mixant bien entre chaque addition. Finalement mélanger 30 secondes de plus à la fin à plus haute vitesse.

Verser le mélange dans le moule préparé à l’aide d’une spatule; égaliser le dessus. Enfourner environ 1 1/4 heure ou jusqu’à ce qu’un cure-dent enfoncé au milieu en ressorte propre.
Laisser le gâteau refroidir dans son moule 5 minutes puis passer un couteau tout le tour et le démouler sur une grille. Le retourner à l’endroit et piquer plusieurs fois le dessus avec un cure-dents.

Préparer le sirop: Mélanger le jus de citron et le 1/4 tasse de sucre restant dans une petite casserole. Chauffer à feu doux en brassant jusqu’à ce que le sucre soit dissout.
Avec un pinceau étaler ce sirop sur le dessus du gâteau jusqu’à bien imbibé et qu’il ne reste plus de sirop. Laisser refroidir complètement avant de déguster.

Source: Mom’s Big Book of Baking

Pareils aux brownies en texture mais à saveur de cassonade et noix (les brownies caucasiens si on veut!) les blondies sont une des sucreries les plus faciles à faire puisque la plupart des ingrédients sont toujours à portée de la main. Super simple à personnaliser en ajoutant n’importe quel glaçage ou sortes de noix ou pépites de chocolat ou caramel ou arachides ou autre.

  • 1 tasse de farine tout-usage
  • 1 cuillerée à thé de poudre à pâte
  • 1/4 cuillerée à thé de sel
  • 1/2 tasse de beurre fondu
  • 1 tasse de cassonade tassée
  • 1 cuillerée à thé de vanille
  • 1 oeuf
  • 1 tasse de noix hachées (grenoble, cajous, amandes, etc) ou pépites de chocolat ou caramel ou arachides

Doubler un moule carré de 8″ de papier alu en laissant dépasser de quelques centimètres pour faciliter le démoulage (et la vaisselle après.) Préchauffer le four à 350F.

Dans un bol moyen mélanger la farine avec le sel et la poudre à pâte. À part mélanger le beurre, la vanille, la cassonade et la vanille ensemble. Incorporer le mélange de beurre au mélange de farine sans trop mélanger; ajouter les noix et mélanger encore juste un peu.

Verser la pâte dans le moule, décorer de noix supplémentaires si désiré. Cuire au four 25 minutes ou jusqu’à ce que le centre soit tout juste pris. Laisser refroidir complètement dans le moule. Couper en carrés.

Source: Mom’s Big Book of Baking

Ici se trouve la liste de toutes les recettes sur le blog….surtout fait pour aider les abonnés du RSS feed qui ne voient jamais le site lui même..